Dessins

Blockhaus

Petits Bretons

The village of the damned

European toys

European Toys [2012]
Julie Crenn
—————————————————————————————–
L’enfance est un terrain de recherche privilégié pour Erwan Venn. Parce qu’elle représente un espace transitoire, composé de libertés et de troubles, l’artiste examine ses souvenirs et attache une importance spécifique aux jouets. Objets d’identification et de projection, les jouets qui ont nourri son imaginaire, deviennent aujourd’hui de véritables sujets d’études : sociologiques, politiques, historiques, critiques. La série European Toys (2012) est formée de seize dessins : des têtes de personnages Playmobil. Quinze portraits d’hommes incarnant différentes cultures, différentes époques, différents styles. Un personnage dénote, il tourne le dos au regardeur : une reine déchue ? Chaque tête est désolidarisée de son corps, une donnée qui n’est pas sans nous rappeler les têtes coupées après la Révolution Française. L’Histoire joue en effet un rôle décisif dans la pratique d’Erwan Venn : la sienne, celle de sa famille, et plus largement celle de l’Europe. C’est en 1974, à Nuremberg, que naissent les Playmobil. L’entreprise de jouets, qui doit alors s’adapter aux ondes de choc de la crise pétrolière, décide de produire des jouets en plastiques miniatures. Après quatre décennies d’existence, les Playmobil sont encore aujourd’hui exclusivement produits en Europe. Un symbole de réussite et de constance économique qui ne reflète pourtant pas la situation actuelle. European Toys peut être comprise comme le portrait d’une Europe fragile, incohérente, déstabilisée, non seulement par une Histoire violente, des crises économiques et identitaires, mais aussi par un manque d’harmonisation politique. Alors, les têtes sont interchangeables, le jeu des chaises musicales se poursuit et l’Histoire se reproduit inéluctablement.

Amitié franco-belge

The beginning

Patterns

Maladies orphelines